17 12 2015

Attoma, le musée du Louvre et les lunettes connectées de SuriCog



Imaginez ! Vous regardez une œuvre et, suivant où se pose votre œil, l’ambiance sonore s’adapte.

Au sein de l’exposition « Une brève histoire de l’avenir », s’est tenue une expérimentation mettant en scène un nouvel outil de médiation culturelle commandé par le regard. L’idée est née de la rencontre entre la start-up SuriCog qui développe des lunettes connectées et le musée du Louvre.



L’œuvre choisie est un tableau de 17 mètres de long et de 2 mètres 50 de hauteur, intitulé « Les Zones terrestres ». L’expérimentation qui s’est achevée le 11 décembre, permettait au visiteur de voyager à travers cinq régions du monde – les mers glaciales, le Canada, l’Algérie, le Bengale, la Suisse – chacune illustrée par une ambiance sonore particulière. Il pouvait s’arrêter sur certains détails de l’œuvre, les cibler par le regard et déclencher, le moment voulu, le son qui leur est associé. Cris d’animaux, résonances de la nature... tout un concert !



Attoma a évalué ce dispositif à l’aide de test utilisateurs en interrogeant une vingtaine de visiteurs. Cette étude permettra à SuriCog d’améliorer son dispositif (matériel, interaction) et au Louvre d’approfondir sa réflexion sur les nouveaux designs d’expérience.