06 03 2017

Avec les pictogrammes d’Otl Aicher, attoma acquiert un emblème du design européen



Le bureau berlinois de l’agence détient désormais les droits exclusifs mondiaux de distribution et de développement des symboles créés par le designer allemand.

Un langage graphique universel et intemporel

Informer tous les spectateurs des JO de Munich de 1972, quels que soient leur langue, leur niveau de formation, leur culture ou leur système d’écriture, et les orienter dans les sites olympiques. C’est la mission confiée à Otl Aicher (1922-1991) par les organisateurs de l'évènement. Figure majeure du design d’après-guerre, il a créé l’École d'Ulm en 1955 où il défend la conception de produits dont les aspects techniques et fonctionnels ne sont pas sacrifiés au nom de l’esthétique, des produits « corrects, vrais, beaux et utilisables ». Otl Aicher compte également parmi les précurseurs du concept d’identité corporate, il a notamment conçu celle de la Lufthansa avec ses élèves.

Pour représenter les différentes disciplines, le designer s’inspire du système Isotype, ancêtre de la datavisusalisation, où les données statistiques sont remplacées par des symboles visuels. Les athlètes, placés dans des postures typiques, sont réduits à des silhouettes faites de formes géométriques standardisées très simples et en nombre limité. Ces mêmes principes servent de base pour créer la signalétique de l’aéroport de Francfort.



Un outil de communication visuelle déclinable à l'infini

Immédiatement compréhensible et accessible, le système marque un tournant dans l’histoire des pictogrammes et contribue au succès formidable rencontré par ce langage graphique depuis. Repris pour les JO de Montréal en 1976, les symboles d’Otl Aicher ont largement débordé la sphère olympique pour investir la vie quotidienne, dans les médias, la santé, les loisirs, la restauration, les transports…



C'est que le designer allemand n’a pas seulement conçu des dessins isolés, il a conçu une grammaire, avec un ensemble de règles graphiques et géométriques, et un style, épuré et centré sur les détails clés. La collection peut ainsi s’enrichir et s’adapter au gré de l’évolution des techniques, des technologies, des usages, mais aussi des besoins spécifiques des entreprises, marques et institutions désireuses de passer par ces symboles visuels familiers et éprouvés pour leur communication.

C’est donc attoma Berlin qui a maintenant « l’honneur et le devoir de préserver et d’élargir le “langage des signes” d’Otl Aicher », indique son CEO Kai Gehrmann. Un patrimoine exceptionnel de plus de 700 pictogrammes, à consulter et à commander sur le site www.piktogramm.de/en/.